La mer infinie – Rick Yancey

Image44.png


Supremacy – Muse

Monsieur l’écrivain,

Je vous déteste. Je vous déteste parce que lorsque j’ai tourné la page, avide de savoir la suite, je suis tombée sur les remerciements. Rassurez-vous, cela signifie bien que votre livre m’a tellement plu que j’en demandais encore. Je ne peux pas vraiment le comparer au premier tome, ils sont assez différent. La trame reste bien évidemment la même, mais ici, les présentations sont faites et vous développez d’avantage le fond. Il y a plus de révélations, que j’ai trouvées totalement inattendues pour la grande majorité, et les retournements sont multipliés. L’action est décuplée et c’est à la faveur du récit. Le lecteur est pris dans le tourbillon des évènements et cela n’en finit jamais. Il y a toujours quelque chose qui vient piquer notre curiosité. De plus, vous construisez le récit autour de plusieurs personnages, ce qui permet une attente plus ou moins longue entre le différents point de vue. Votre livre est haletant. Vous savez nous donner assez d’informations pour que l’on ne se sente pas délaissé, sans que l’on comprenne vraiment, tout est dit à demi-mot. J’ai vraiment aimé la réflexion dont il faut faire preuve pour comprendre votre roman.

Face au personnages, j’ai d’abord ressenti une pointe de déception de voir que Ben avait disparu des points de vue. Il s’agissait de mon personnage préféré et le fait qu’il soit absent de la narration à la première personne m’a un peu attristé, mais il reste tout de même assez présent dans le récit pour faire mon bonheur. Par la suite, j’ai été surprise de rencontrer le jeune garçon inconnu, et même si j’ai fait le rapprochement assez vite, j’ai beaucoup réfléchi sur ce personnage. Toutefois, je pense que le plus gros changement dans ce roman est l’arrivée du point de vue de Ringer, qui a délaissé un peu par la même occasion celui de Cassie. Malgré le fait que j’ai été un peu déboussolée au début, ça ne m’a pas dérangée. J’ai appris à apprécier Ringer et j’ai finit par vraiment m’attacher à elle. J’adore sa personnalité, son ton cassant, son ironie et son sarcasme. Alors même si j’étais perplexe en commençant, merci de l’avoir tant mise en valeur.

Merci monsieur l’écrivain, votre second opus est à la hauteur du premier !

un-coquillage-dans-le-sable

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s