Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

Image57.png


Sweet home Alabama – Lynyrd Skynyrd

Madame l’écrivaine,

Vous suscitez énormément de respect en moi et je ne sais pas vraiment comment commencer. Vous avez écrit un chef d’œuvre de la littérature et je ne vous ai jamais étudié, je ne connais rien de vous mis à part ce roman que vous avez écrit. Je pense sincèrement qu’on ne peut pas passer à coté de votre livre. Il est tant cité dans la littérature jeunesse américaine qu’il est impossible de ne pas vouloir le lire à un moment. Et en plus de cela, votre roman est incroyable. La toile de fond sur les années 30 et la ségrégation pose parfaitement le contexte sans donner un coté trop froid et dur au récit. Vous vous attachez d’avantage à des détails de la vie quotidienne de Jem et Scout et c’est ce qui fait la force de votre roman. Bien sûr, j’ai attendu le procès avec une grande impatience, parce qu’on a un peu l’impression que tout tourne autour de cette action, mais finalement, c’est bien plus que ça. J’ai aimé la douceur de votre récit à travers les yeux de l’intrépide Scout. J’avais l’agréable impression de contempler une vieille photo un peu jaunie par le temps. Tout défilait sous mes yeux avec ce filtre doré et je me suis délectée de cette impression.

Le fait que le récit soit porté par Scout sert beaucoup à l’histoire. La lecture est facile, rapide et souvent amusante. Scout est un personnage espiègle, courageux et qui n’a pas froid aux yeux. Je me suis vraiment attachée à elle, à sa manière de voir le monde, à sa lucidité pour son âge. Jem n’est pas si différent de ce portrait même s’il connaît une évolution plus marquée. En effet, il gagne beaucoup en maturité et en sagesse et je suis contente que Scout n’est pas connu une évolution si grande car je pense que le récit aurait perdu en fraicheur. Elle est authentique jusqu’au bout et porte vraiment très bien le récit.

Merci madame l’écrivaine, je ne sais pas quoi dire de plus sur votre roman tant il est une expérience à vivre.

livre-au-tresor

Publicités

Une réflexion sur “Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

  1. Pingback: TAG – Le baccalauréat de PKJ | Sur un air de boheme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s