Celle qui sentait venir l’orage – Yves Grevet

Image60.png


Les blessures qui ne se voient pas – Florent Mothe 

Monsieur l’écrivain,

J’ai été surprise par le thème de votre livre. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre et la surprise a été bonne. L’environnement assez médical et l’ambiance étrange et malaisante m’ont beaucoup fait penser au Visage de Sara bien que l’histoire soit totalement différente. Votre roman est un livre d’ambiance, surtout dans la première partie. Il s’agit de celle que j’ai préférée car la situation est remplie de secrets, de cachoteries et de questions. On ne connaît pas vraiment Frida, on se doute que le docteur est un personnage louche et on ressent la pression. C’est trépident et j’avais une espèce de curiosité morbide à vouloir savoir ce qu’allait réserver le médecin à notre héroïne. C’est cette curiosité mal placée qui m’a fait ressentir le même sentiment que lors de ma lecture du livre de M. Burgess. Vous avez une tel aisance à décrire des actes effroyables, votre écriture se fait presque scientifique à ces moments-là, épousant parfaitement les instants d’horreurs. Malgré les propos qui peuvent se faire crus, je tiens à souligner que vous préservez tout de même le lecteur afin que la lecture soit juste dérangeante sans être glauque. Pour moi, c’était le juste milieu parfait.

Passé cette première partie auprès de personnages aux allures de savant fou, j’ai abordé la deuxième partie avec un peu plus de réticences. J’étais très heureuse d’apprendre plus de la vie de Frida qui est un personnage qui m’a totalement passionnée. C’est une fille incroyablement courageuse, indépendante et intelligente. Elle est très agréable à suivre car malgré son sang-froid quasi-constant, elle montre parfois ses faiblesses. Toutefois, l’ambiance pesante qui me plaisait beaucoup est devenue beaucoup plus sûre même si la menace reste bien présente. De plus, je n’ai pas trouvé que l’arrivée des nouveaux personnages amenait une nouvelle dynamique. Le récit restait agréable à suivre mais il me manquait cette tension du début, cette menace constante. Je ne me suis pas réellement attachée à ces nouveaux personnages et bien que les premiers étaient affreusement fous, ils m’intriguaient et me passionnaient d’avantage. En revanche, j’ai beaucoup apprécié le dénouement qui est riche.

Merci monsieur l’écrivain, votre livre m’a vraiment fait frémir devant cette histoire de savant fou.

belle-lecture-sous-les-voiles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s