Les garçons – Xavier Deutsch

Image98.png


Forever Young – Alphaville

Monsieur l’écrivain,

Votre roman a fait l’effet d’une petite bombe. Dans Les garçons, tout se marie à la perfection. Votre écriture est empreinte d’une telle poésie que votre roman nous emporte dans une sorte d’univers parallèle où l’on ne s’exprime qu’en métaphore. Je dois avouer que ce qui m’a le plus touchée, c’est votre plume qui transpire de beauté mais surtout la modestie qui s’en dégage. A aucun moment je n’ai eu l’impression que vous vous regardiez écrire comme cela peut être le risque lorsqu’on a un tel talent avec les mots.

Vous ne recherchez pas la vérité dans votre roman, simplement une vérité. A travers Arthur, Quentin et Frédéric, c’est un peu une image de l’adolescence qui ressort. La quête d’un « je ne sais quoi » qui paraît si indispensable. J’ai voyagé aux côtés de tous ces personnages et pourtant vous ne m’avez pas emmenée bien loin. Mais ça a suffi pour que j’ai l’impression d’être dans l’inconnu total. Je me suis projetée dans la classe de littérature, je me suis impliquée dans les réflexions des personnages et j’ai vécu des émotions incroyables. Vous m’avez fait passer un moment hors du temps et de l’espace.

Merci monsieur l’écrivain, c’était beau, pur et humble.

coeur-ocean

Publicités

Une réflexion sur “Les garçons – Xavier Deutsch

  1. Pingback: TAG – Le baccalauréat de PKJ | Sur un air de boheme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s