Tous en scène – Garth Jennings

Image84.png


Shake it Off – Taylor Swift

Monsieur le réalisateur,

Votre film allie parfaitement douceur et humour. Le choix des personnages animaux n’est pas sans rappeler Zootopie mais c’est quelque chose qui va bien à l’animation : il y a une grande diversité et on s’attache rapidement. J’ai trouvé que les interactions entre les personnages étaient justes mais surtout que l’histoire de chacun était bien exploitée. Pourtant avec le nombre de protagonistes, je ne pense pas que cela ait été facile de ne pas céder et de ne pas se concentrer seulement sur un ou deux. Vos personnages sont traités avec bienveillance et votre film met de bonne humeur, autant par les graphismes que par la bande-son.

Toutefois, Tous en scène n’est pas seulement un film mignon : quelle folie ! Entre la poisse inégalable et le caractère barré de Buster Moon, le personnage principal, le film promet déjà pas mal d’humour. Mais en plus, vous rajoutez à ça des personnages authentiques et maladroit qui entrainent des situations comiques. Et puis avouons-le, imaginer Patrick Bruel se trémousser sur « Call me maybe » m’a beaucoup fait rire.

Merci monsieur le réalisateur, votre film est un doux mélange de sentiment et de folie.

4

Vaiana – Ron Clements et John Musker

Image81.png


Le bleu lumière – Cerise Calixte

Monsieur le réalisateur,

J’ai trouvé que Vaiana avait des airs de Rebelle dans sa construction. J’ai aimé l’indépendance du personnages, sa force de caractère mais aussi sa maladresse qui en fait un personnage attachant. J’ai également apprécié qu’il n’y est pas d’intrigue amoureuse possible, ce qui change quand même assez des Disney classiques pour être souligné. En bref, le fait que Vaiana puisse exister par elle-même m’a beaucoup plu. Pour ce qui est du scénario, j’ai trouvé la légende bien pensée même si je pense qu’elle aurait pu être davantage étoffée. On s’attarde davantage sur la construction du personnage, ce qui est très bien aussi, plutôt que sur l’intrigue. Je déplore légèrement le fait qu’il n’y ait pas eu plus construction autour de l’univers qui me semblait très prometteur mais l’avancée dont témoigne le personnage de Vaiana me semble pouvoir relever ce léger point négatif.

Du côté graphique, j’ai aimé les couleurs et ces étendues de bleus que promettait le film. Mais surtout, je pense qu’il faut largement applaudir le travail sur les tatouages de Maui qui sont d’une très belle ingéniosité.

Merci monsieur le réalisateur, vous faites preuve d’ouverture et d’originalité dans un film magnifique.

4

Le vent se lève – Hayao Miyazaki

Image29.png


Hikôki Gumo – Yumi Arai (Matsutoya)

Monsieur le réalisateur,

Je veux tout d’abord commencer par souligner votre choix à propos de la musique du générique de fin que j’aime tout particulièrement. Elle illustre aujourd’hui mon article et bien que je ne comprenne pas les paroles, je trouve qu’elle fait ressentir un sentiment très proche de celui provoqué par votre film. Je me suis brièvement renseignée et j’ai appris que vous avez demandé à une chanteuse d’interpréter une de ses propres chansons parce que vous trouviez qu’elle était parfaitement en accord avec ce que vous aviez produit et je comprends votre choix. J’ai beaucoup aimé votre film. J’ai retrouvé la poésie que j’aime dans les studios Ghibli, mais aussi une maturité plus assumée. D’une façon générale, il est vrai que vos films ont plusieurs niveaux de lecture mais pour ma part, une réflexion plus poussée est très souvent nécessaire. Dans Le vent se lève, j’ai moins ressenti ce besoin. Ma perception du réel était beaucoup plus simple que lors de mon visionnage de Mon voisin Totoro ou du Château ambulant par exemple. Je savais où le réel s’arrêtait et où le rêve commençait, même si la barrière est toujours très mince. Dans ce film, la dimension historique est beaucoup plus importante que dans ceux que j’ai pu voir. J’ai beaucoup apprécié découvrir le Japon entre les années 20 et 40. J’ai pu apprendre des choses sur une culture dans une époque qui m’était inconnue. J’ai trouvé que le rapport au scénario était très intéressant.

Votre film m’a beaucoup émue. La personnalité de Jiro m’a tout d’abord surprise. C’est un personnage en apparence très froid mais qui a véritablement un grand cœur. C’est quelqu’un de très passionnel autant dans le travail qu’en amour. J’ai trouvé que les personnages avaient beaucoup de charisme, et ce autant pour les personnages imposants tels que Giovanni Caproni ou Castorp, mais aussi pour les personnages plus simples comme Honjô ou même le personnage assez comique de Kurokawa. J’ai été très touchée par l’histoire d’amour de Jiro mais aussi par l’amour de ce-dernier pour l’aviation. La proximité de la guerre avec ce milieu rend la passion assez complexe à comprendre mais l’innocence et la simplicité de Jiro rend la compréhension plus simple. Les graphismes sont comme toujours très beaux, très poétiques.

Merci monsieur le réalisateur, votre film est incroyablement beau.

5

L’analyse dans laquelle j’ai trouvé les informations sur la chanson du générique est disponible ICI. Elle dispose d’une partie très intéressante sur l’origine personnelle du film. 

Le livre de la jungle – Jon Favreau

Image24.png


Être un homme comme vous – Ben l’Oncle Soul

Monsieur le réalisateur,

Je croyais vraiment que Bagheera était une femme et que Kaa était un homme. Autant vous dire que la surprise a été de taille. Finalement, j’ai apprécié que Bagheera soit un mâle, j’ai trouvé qu’il avait un vrai rôle de mentor pour Mowgli. Je ne vais pas m’attarder ici sur l’histoire, je pense que la majorité la connaît, mais je dois tout de même dire que le scénario a été revisité d’une manière que j’ai beaucoup appréciée. J’ai trouvé la fin plus intéressante et j’ai bien aimé le coté sombre qui était donné à l’histoire. Cette ambiance était bien retranscrite par les images et la jungle parfois sombre et luxuriante. J’ai beaucoup aimé l’aspect esthétique de votre film. Les décors sont très beaux, la jungle semble à la fois immense et former comme un cocon autour des personnages. J’ai eu l’impression d’être projetée dans un univers intimiste et secret, le seul humain étant l’enfant. Je me suis sentie comme privilégiée d’avoir la possibilité de découvrir la faune et la flore de la jungle. J’ai lu plusieurs critiques sur le « non-réalisme » des animaux, je n’ai pas été dérangé, au contraire j’ai trouvé que l’animation était très bien dans l’ensemble. Pour finir, je souhaiterai souligner la performance de Neel Sethi. Je l’ai trouvé très bon acteur, surtout dans les conditions qui lui ont été données, je l’ai trouvé crédible avec ses quelques maladresses qui font le charme du jeu des enfants.

Merci monsieur le réalisateur, votre film a une ambiance un peu fantastique, un peu magique.

5