Miss Alabama et ses petits secrets – Fannie Flagg

Image114.png


Happy Ending – Mika

Madame l’écrivaine,

Votre roman est drôle, amusant et empreint d’une grande fraicheur. Vous nous faites passer un bon moment avec des aventures rocambolesques et des personnages hauts en couleurs. Pourtant, vous écrivez sur un thème dur qui pourrait facilement tomber dans le pathétique. Maggie fait un personnage suicidaire hors du commun qui ne provoque pas la pitié. Elle mène sa petite vie tranquille et méthodique jusqu’à atteindre son but : sa disparition programmée. J’ai trouvé le début assez lent mais l’ambiance est agréable et permet de ne pas voir le temps passer. De plus, il n’y a aucune action majeure qui se fait vraiment attendre et le roman garde sa ligne de conduite tout du long. Seules les recherches menées sur le mystérieux propriétaire de Crestview donne plus d’activité au récit mais je les ai trouvées assez anecdotiques d’autant plus que ces passages sur le passé de la ville rompent un peu le rythme entrainant du reste du roman.

Merci madame l’écrivaine, même si votre roman n’a pas été marquant, il reste un très bon moment pour se sentir bien.

belle-lecture-sous-les-voiles

Publicités

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

Image57.png


Sweet home Alabama – Lynyrd Skynyrd

Madame l’écrivaine,

Vous suscitez énormément de respect en moi et je ne sais pas vraiment comment commencer. Vous avez écrit un chef d’œuvre de la littérature et je ne vous ai jamais étudié, je ne connais rien de vous mis à part ce roman que vous avez écrit. Je pense sincèrement qu’on ne peut pas passer à coté de votre livre. Il est tant cité dans la littérature jeunesse américaine qu’il est impossible de ne pas vouloir le lire à un moment. Et en plus de cela, votre roman est incroyable. La toile de fond sur les années 30 et la ségrégation pose parfaitement le contexte sans donner un coté trop froid et dur au récit. Vous vous attachez d’avantage à des détails de la vie quotidienne de Jem et Scout et c’est ce qui fait la force de votre roman. Bien sûr, j’ai attendu le procès avec une grande impatience, parce qu’on a un peu l’impression que tout tourne autour de cette action, mais finalement, c’est bien plus que ça. J’ai aimé la douceur de votre récit à travers les yeux de l’intrépide Scout. J’avais l’agréable impression de contempler une vieille photo un peu jaunie par le temps. Tout défilait sous mes yeux avec ce filtre doré et je me suis délectée de cette impression.

Le fait que le récit soit porté par Scout sert beaucoup à l’histoire. La lecture est facile, rapide et souvent amusante. Scout est un personnage espiègle, courageux et qui n’a pas froid aux yeux. Je me suis vraiment attachée à elle, à sa manière de voir le monde, à sa lucidité pour son âge. Jem n’est pas si différent de ce portrait même s’il connaît une évolution plus marquée. En effet, il gagne beaucoup en maturité et en sagesse et je suis contente que Scout n’est pas connu une évolution si grande car je pense que le récit aurait perdu en fraicheur. Elle est authentique jusqu’au bout et porte vraiment très bien le récit.

Merci madame l’écrivaine, je ne sais pas quoi dire de plus sur votre roman tant il est une expérience à vivre.

livre-au-tresor

Lucides – Adrienne Stoltz & Ron Bass

Image31


Dream on – Depeche Mode

Madame et monsieur les écrivains,

Après ma lecture, j’ai été totalement perdue. Vous avez réussi à ficeler un monde fantastique que j’ai eu du mal à résoudre. J’ai été abasourdie par la fin et j’ai du faire quelques recherches pour vérifier que j’avais bien compris. Elle me semble toujours aussi surprenante bien que maintenant que je l’ai assimilée, elle m’apparaît plus simple. Je pense sincèrement que votre livre est incroyablement surprenant. L’idée de base est déjà très originale. Deux filles qui ne se connaissent pas physiquement mais qui savent l’une de l’autre tout ce qu’il y a savoir. Qui vit le jour et qui vit la nuit ? Impossible de la savoir. J’avais envie de savoir et de comprendre avant le dénouement final. Mais vous avez fait un tel travail que je changeais d’avis presque à tous les chapitres. Les deux étaient tellement réelles. Maintenant que je connais la vérité, je ne peux m’empêcher de penser à certains détails que j’avais relevé mais qui, pour moi, ne signifiaient rien. Et très franchement, je ne regrette pas de ne pas avoir trouvé parce que je me suis entièrement laissée transportée par cette histoire fantastique.

Les points de vue alternés entre Maggie et Sloane apportent un dynamisme à la lecture. Au tout début, j’essayais de savoir laquelle des deux je préférais mais j’ai vite abandonné. Elles sont si différentes mais si liées qu’il m’a été impossible de les départager. J’ai aimé Maggie et son extravagance, sa confiance en elle, son parcours atypique autant que j’ai apprécié Sloane et sa discrétion, sa sensibilité, sa banalité. Elles se complétaient parfaitement. Au début, je ne me souviens plus de la phrase exacte mais Sloane dit qu’elle est folle et que c’est Maggie qui voit un psy. J’ai trouvé que cette phrase résumait bien leur unité. Elles étaient uniques et unies. J’ai aussi apprécié les personnages de James et d’Andrew, que j’ai aussi trouvé assez semblables. Andrew est très gentil et rassurant et bien que je pensais d’apprécier que moyennement James, j’ai été surprise de retrouver ces qualités chez lui. Finalement, votre roman met en évidence la question du double et de sa différence.

Merci madame et monsieur l’écrivain. J’ai été vraiment très surprise de votre roman.

livre-au-tresor