Hunger Games T3 – Suzanne Collins

Image54.png


Et dans 150 ans – Raphaël

Madame l’écrivaine,

J’avais très envie de me replonger dans l’univers des Hunger Games et enfin savoir le sort qui était réservé aux personnages. Ce troisième tome promettait de nombreux retournements et beaucoup d’action. Il est vrai qu’à ces niveaux, je n’ai pas été déçue. Si le rythme est assez lent au début, à cause du nouvel environnement dont la description m’a brièvement rappelée celle du Mont Weather dans Les 100, il finit par devenir bien plus soutenu comme à son habitude. Les retournements de situation sont assez incroyables, la menace pèse sur tous les personnages, invisible mais bien présente. J’ai vraiment apprécié que le danger ne soit pas seulement présent que pour des personnages avec un intérêt assez limité. Cependant, j’ai trouvé que les évènements tristes n’étaient pas assez développé et qu’on les oubliait assez facilement. Alors oui, c’est la guerre, il y a des pertes mais je pense qu’un peu plus de sentiments n’auraient pas été de refus.

Malgré tous ces bons points, il s’agit du tome que j’ai le moins aimé. Je l’ai trouvé légèrement décousu, sûrement à cause de l’absence de Jeux qui avait une organisation précise à laquelle je m’étais habituée. Cela m’a un peu décontenancée mais je n’ai pas était trop dérangée. En revanche, je n’ai pas pu faire abstraction du comportement de Katniss. Autant j’ai trouvé que Peeta avait un rôle intéressant et novateur, autant Katniss m’a agacée de nombreuses fois. Son indécision et son impulsivité, qui avait pu faire son charme dans les premiers tomes, étaient de trop pour moi cette fois-ci. J’ai même eu l’impression que certaines fois, l’héroïne prenait des accents d’anti-héros. Je me suis sentie d’avantage proche de Gale qui met le doigt sur des choses essentielles, notamment sur le caractère de Katniss, et est fidèle à lui-même. J’ai beaucoup aimé qu’il soit plus présent dans ce dernier tome parce que son rôle avait un réel intérêt de médiateur tout en étant campé sur ses positions.

Merci madame l’écrivaine, ce tome reste d’une importance notable. Malgré ses petits défauts, comme l’épilogue dont je n’ai pas relevé l’intérêt, il reste très bon et clôt la saga avec une grande réussite.

un-coquillage-dans-le-sable

Hunger Games T2 – Suzanne Collins

Image26.png


Encore et encore – Francis Cabrel

Madame l’écrivaine,

Après un premier tome époustouflant, j’attendais beaucoup de la suite. J’ai reproché à ce second tome la lenteur avec laquelle il a commencé. J’ai trouvé que la première partie s’attardait sur des détails déjà appris dans le premier opus. J’ai pensé que c’était surement pour replonger le lecteur dans Panem après un an d’attente cependant, je pense que l’univers est tellement riche et que le premier tome le dépeint déjà si bien qu’il n’était peut-être pas nécessaire de préciser à nouveau certaines choses. J’ai trouvé votre livre très contrasté avec une mise en place lente et des évènements par la suite très condensés. J’ai beaucoup plus ressenti le temps que lors du premier tome. J’ai été un peu déçue que la troisième partie soit si courte, comme s’il fallait rattraper le temps perdu. Toutefois, bien que ce contraste m’est dérangée, avec le recul, je le trouve en accord avec les émotions de Katniss, et malgré que cela m’est dérangée, cela ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture.

Dans ma chronique sur le premier tome, je disais ne pas avoir toujours compris le personnage principal. J’ai également ressenti ça dans ce deuxième tome mais j’ai eu l’impression que ce sentiment avait été décuplé. Je concevais son point de vue, mais je la sentais tellement perdue que j’avais peur de me perdre aussi à force de l’écouter. Le point de vue interne a encore une fois réussi à me projeter au plus profond du roman. J’ai apprécié que le personnage de Gale soit plus développé et plus présent, cela m’a permise d’une part de comprendre un peu mieux les questionnements de Katniss et d’apprécier ce personnage loyal et courageux. J’ai été surprise par les nombreux retournements auxquels je ne m’attendais absolument pas.

Merci madame l’écrivain, malgré ses quelques défauts, ce second tome m’a promit un beau final.

belle-lecture-sous-les-voiles

Hunger Games – Suzanne Collins

Image16


Loterie – FAUVE

Madame l’écrivaine,

Autant vous annoncer tout de suite que j’ai dévoré votre roman. Je m’attendais à un roman riche et puissant, et je peux vous rassurer, je n’ai pas été déçue. L’histoire m’a transportée. De la première page jusqu’à la dernière phrase, j’ai avalé les mots, suspendue au livre sans pouvoir m’arrêter. Je n’ai ressenti aucune lenteur alors que le moment tant attendu des jeux en eux-mêmes tarde à arriver. J’étais même surprise d’avoir autant lu sans que ce moment ne fasse son apparition. Cela m’a surprise car je ne ressentais aucune longueur et je n’avais pas l’impression que le temps était étiré. Pourtant, le temps est exploité de façon étrange, tantôt allongé, tantôt raccourci. Mais je ne me suis aperçue de cela que bien après ma lecture, ce qui prouve que ce n’est absolument pas dérangeant. J’ai aimé le moment des préparations, la rencontre avec les différents personnages, avec Katniss aussi. J’ai beaucoup apprécié le point de vue interne qui m’a permise d’être plus proche avec Katniss, alors que je ne la comprenais pas toujours. J’étais triste de quitter cette partie du récit mais une fois les jeux lancés, j’étais, là encore, complètement dans l’action. Le rythme est effréné et l’action est prenante. J’étais toujours dans la course, et j’ai beaucoup aimé les moments un peu plus calmes qui permettaient à Katniss de développer ses émotions.

Comme je le disais plus haut, je n’ai pas toujours compris ce personnage, j’étais même parfois en profond désaccord avec elle mais je ne l’ai pas détestée. Elle ne m’a pas agacée. Je pense que le récit à la première personne y est pour beaucoup car ses souvenirs sont souvent très touchant mais c’est aussi la complexité du personnage qui m’a séduite. Elle est intelligente, franche, et très réfléchie. Son rapport aux autres est difficile mais lorsque l’affect s’en mêle, elle fait preuve de beaucoup d’authenticité. Elle est perdue face à ses sentiments et son rapport à l’autre ce qui fait d’elle un personnage plus naturel et convaincant. J’ai beaucoup aimé Rue et Peeta. Je les ai trouvé très touchant, chacun très sensible à leur manière. Ils permettaient de ramener un peu de douceur à la dureté du propos. En effet, le sujet est difficile et la mort est complètement banalisée. C’est un aspect qui aurait pu me déranger mais c’est quelque chose de tellement logique dans la mentalité du Capitole que j’ai trouvé que le lecteur était ainsi mis au même niveau que le personnage, face au mur.

Merci beaucoup madame l’écrivaine, votre roman est haletant.

coeur-ocean